Mouloudia Club Oranais Index du Forum FAQ Membres Rechercher Groupes Profil Se connecter pour vérifier ses messages privés Connexion S’enregistrer
 Photos Oulama d'Oran et d'Algérie Sujet suivant
Sujet précédent
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet
Auteur Message
chaibeddera mohamed
الـمـــديـر
الـمـــديـر

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2006
Messages: 1 264
Localisation: Michelet Oran

MessagePosté le: 20/12/2012 15:22:20 Répondre en citantRevenir en haut








Visite d'El-Bachir El Ibrahim a Oran juste apres l'indépendance Aout 1962 Madrasset El-Falah

_____________________
___________________________
MOULOUDIA = FAIR PLAY !
HOOLIGAN N’EST PAS HAMRAOUI !
Publicité






MessagePosté le: 20/12/2012 15:22:20 Revenir en haut

PublicitéSupprimer les publicités ?
chaibeddera mohamed
الـمـــديـر
الـمـــديـر

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2006
Messages: 1 264
Localisation: Michelet Oran

MessagePosté le: 20/12/2012 15:26:37 Répondre en citantRevenir en haut

Cheikh Said Zamouchi



_____________________
___________________________
MOULOUDIA = FAIR PLAY !
HOOLIGAN N’EST PAS HAMRAOUI !
chaibeddera mohamed
الـمـــديـر
الـمـــديـر

Hors ligne

Inscrit le: 15 Déc 2006
Messages: 1 264
Localisation: Michelet Oran

MessagePosté le: 20/12/2012 15:28:47 Répondre en citantRevenir en haut




Cheikh Said Zamouchi a Madrassat El-Falah 1954

_____________________
___________________________
MOULOUDIA = FAIR PLAY !
HOOLIGAN N’EST PAS HAMRAOUI !
oranais
عـضـو نـشـيط
عـضـو نـشـيط

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 165

MessagePosté le: 21/12/2012 23:25:58 Répondre en citantRevenir en haut

ALLAH OU AKBAR

_____________________
vive oran et mouloudia
karkabou
عـضـو نـشـيط
عـضـو نـشـيط

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2009
Messages: 128

MessagePosté le: 23/12/2012 21:27:20 Répondre en citantRevenir en haut

medrasset al falah taa l'ASM--------------- Okay
Visiter le site web du posteur
oranais
عـضـو نـشـيط
عـضـو نـشـيط

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 165

MessagePosté le: 24/12/2012 22:31:48 Répondre en citantRevenir en haut

karkabou a écrit:
medrasset al falah taa l'ASM--------------- Okay


Madrasset el falah gaa nsalou fiha gaa mcharkin derna tabag fel hamri

_____________________
vive oran et mouloudia
karkabou
عـضـو نـشـيط
عـضـو نـشـيط

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2009
Messages: 128

MessagePosté le: 25/12/2012 23:31:45 Répondre en citantRevenir en haut

j'ai eu l'honneur d'avoir l'exclusivité:hak kra wetmattaa a wejj a echarr Okay

INTRODUCION:
Par cet humble ouvrage, j'ai voulu rendre hommage à ces héros méconnus de Madrassa El Falah, cet illustre établissement fondé par les Uléma Badissi, ces martyrs qui ont tant donné pour la Révolution et sacrifié leur vie pour que vive l'Algérie libre et indépendante.

Mon intention première n'est pas d'écrire selon l'état de l'art l'histoire du mouvement Badissi à Oran, je laisserai cette noble tache aux Experts historiens sans doute plus qualifiés que moi pour composer une véritable fresque historique digne de ces héros de la foi musulmane. En attendant patiemment ce futur ouvrage d’Histoire, j'ai voulu partir sur les traces de Cheikh Mohammed Saïd Zemmouchi pour que mes deux enfants sachent l'histoire de leur arrière grand père maternel.
Aussi, ai-je cru bon d'entreprendre une recherche documentaire sur des faits relatifs à Madrassat El Falah et ses pionniers tels Cheikh Saïd. Avec quelques écrits retrouvés dans les journaux et des archives recueillies au bonheur la chance, j'ai essayé de reconstituer le "puzzle" autour de cet édifice historique.
En me plongeant dans ce noble environnement, bien me prit de retracer la Saga El Falah, comme j’ai pu le faire humblement pour la « Saga du football algérien ».

Il s'agit là d'un simple rappel à la Mémoire des oubliés de notre histoire contemporaine. Loin de moi la pensée de juger quiconque et je laisse la responsabilité à ces illuminés qui veulent faire la fine bouche devant l'apport incommensurable de ces Uléma à la libération de notre nation, sous prétexte qu'ils ont manqué de dureté en face de la force coloniale.
Que ceux-là restent responsables de leurs graves propos devant l'Eternel!

A nos générations actuelles et futures n'ayant pas eu le bonheur de côtoyer ces Hommes dignes de foi, ce modeste ouvrage leur est proposé afin qu’ils puissent connaître l'œuvre gigantesque édifiée par ces Uléma Badissi et leurs disciples, et que l'on sache simplement un pan avéré de l'Histoire de notre Révolution.

Dans mon entêtement coutumier qui me pousse toujours d’aller au devant de mes défis intellectuels, j’ai voulu cette fois-ci m’intéresser à un monument historique qui a représenté et représente toujours le symbole du savoir de l’enseignement religieux basé sur le vrai Islam puisé dans les racines originelles des Livres Saints, celui qui a permis au peuple algérien de sortir de son ignorance et surtout de s’éloigner de l’obscurantisme dans lequel la puissance coloniale a toujours voulu l’endormir avec la complicité des Marabouts à sa solde.

Grâce à la mission acharnée et continue sans relâche, nos glorieux Chioukh du mouvement Salafi introduit par le génie de Cheikh Tayeb El Mahadji grand Saint d’une piété exemplaire, et du courant Islahiste patiemment diffusé par les grands Uléma Badissi avec à leur tête Cheikh Miloud El Mahadja, Cheikh Saïd Mohammed Zemmouchi, Cheikh Tayeb El Yadjouri et autres compagnons Cheikh Mohamed Belbachir, Cheikh Boudjemaâ, les Oranais jeunes filles ou garçons et adultes femmes ou hommes ont eu le plaisir et la joie de s’imprégner des vrais préceptes de l’Islam.
Ils ont pu également s’épanouir dans les activités culturelles dans les différents cercles installés dans les quartiers à majorité musulmane, Mdina Jdida, El Hamri, Medioni, Sid El Houari.
D’autres élèves désireux de dépenser harmonieusement leur surplus énergétique, ont voulu se défouler dans les activités sportives allant de la Boxe (Godih, Khalfi, Cherraka…) jusqu’aux sports collectifs (Abou Kébir, Benkoula, Berrakl, Bouakeul, Fali, Fouatih, Gnaoui, Hadj Hadefi, Missoum, Mokhtari, Orfi, Soualmi, Souiyah…).
D’autres plutôt cérébraux à l’image des futurs Toubibs devenus d’éminents praticiens à l’instar des Dr Boudraâ Belabbès, Dr Benhsaine Boumediène, Dr Nekkache Segheïr Mohamed, ou d’autres enseignants Fatmi, Mahdad pionniers musulmans du Collège Ardaillon qui a vu défilé moult élèves de Madrassat El Falah comme les Abed, Ahmed Ben Ahmed, Boukerche…

Madrasset El Falah grâce à ses grands Maîtres, a formé des cadres saints de corps et d’esprit tandis que l’Association El Falah avec ses membres adhérents ont su sensibiliser et préparer la population musulmane oranaise au dur combat qui les attendait.
La noble institution orientée dans sa nouvelle mission consacrée à la lutte de libération nationale a forgé aussi l’esprit de ces combattants qui ont sacrifié leur vie dans cette noble cause ayant pour seul souci et ultime espoir de voir ou entrevoir leur chère patrie enfin libérée du joug colonial.

Certains enfants de cette Institution El Falah ont vu leur rêve se réaliser, à partir de leur maquis comme le commandant « Moussa » ou Souiyah de ses geôles de la Métropole française.
D’autres n’ont malheureusement pas survécu pour constater de visu et vivre ce bonheur incommensurable si intensément rêvé et si tant attendu.
Le cannibalisme colonial a privé l’Algérie au moins de trois de ses meilleurs enfants qui par leur courage ont défié inlassablement les forces coloniales jusqu’au sacrifice suprême. Chronologiquement, Kacem Zeddour Mohamed Brahim premier étudiant martyre fut atrocement torturé jusqu’à sa mort présumée le 13 novembre 1957, son ‘cousin’ El Mahadji Ahmed Zahana marquera le 19 juin 59 l’histoire de la guillotine encore exposée au Musée de l’ALN, et Boutlélis Hammou disparaîtra à sa sortie de prison le 21 octobre 1957 enlevé par la sinistre ‘Main Rouge’, bras armé de la Police barbare française.
Sans compter ses combattants disparus, Oran a eu des milliers d’autres martyrs dont 36 guillotinés, 19 fusillés, 4 abattus ou brûlés vifs dans leur cellule…et parmi eux, d’autres élèves des Medersa oranaises.

Dans cette fresque exposée dans cet ouvrage, nous allons humblement essayer de vous restituer aussi fidèlement que possible la saga de la Sainte Institution El Falah et son riche environnement, la naissance du mouvement religieux réformiste sous la houlette du pionnier Cheikh Tayeb El Mehadji, puis sous la direction des 3 principaux Uléma ‘oranais’ du Cheikh Ben Badis, et leur interaction dans la lutte armée pour l’indépendance de l’Algérie.
La pensée de ses héros de la foi bâtisseurs de Medersa fut déployée autour de leurs principaux disciples dont les plus marquants ont été présentés sommairement à titre illustratif.

Pour mieux comprendre la genèse du mouvement réformiste Salafi ou Islahiste, nous sommes allés à la source du côté des Chorfa d’El Gaâda où nous avons tenté d’extraire un pan de vérité de l’histoire du patrimoine oranais quelque part du côté de la fameuse grotte ‘Ghar Boudjelida’.

TO BE CONTINUED...

BY LAHCENE BELAHOUCINE
Visiter le site web du posteur
oranais
عـضـو نـشـيط
عـضـو نـشـيط

Hors ligne

Inscrit le: 16 Déc 2008
Messages: 165

MessagePosté le: 26/12/2012 17:36:22 Répondre en citantRevenir en haut

Merci cheikh LAHCEN dit label ALLAH YA TIK ASSAHA

Okay Okay Okay Okay Okay

_____________________
vive oran et mouloudia
karkabou
عـضـو نـشـيط
عـضـو نـشـيط

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2009
Messages: 128

MessagePosté le: 07/01/2013 21:50:39 Répondre en citantRevenir en haut

-------------suite:


El Gaâda doux nom arabe signifiant ‘caravansérail’, lieu d'accueil où les caravanes de marchands faisaient halte, est un village situé près de Sig sur une étendue d’environ cinq mille hectares, à une quarante de kilomètres d’Oran.
C’est le fief de la grande famille des Mahadja appartenant à la tribu des Chorfa installée dans des douars autour du cours d’eau ’Aïn Chorfa’. De cette région ont émergées plusieurs grandes confréries musulmanes ‘Zaouia’ où ont enseigné de grands théologiens réputés pour leur savoir dans les sciences coraniques et leurs traditions religieuses, notamment les Chioukh Chorfa de la Zaouia Derkaouia, à l’instar de Cheikh Tayeb El Mahadji et ses trois maîtres initiateurs Sidi Mohamed Benkaddour, Sidi Mohammed Miloud Brahim et Sidi Abdeslam Ben Salah.

Les Mahadja se considèrent eux-mêmes comme des Chorfa descendants du Prophète Mohamed (SAS) suivant la lignée du fils Hassan de Fatima Zohra (fille du prophète) et de l’Imam Ali Ibn Abi Taleb (cousin et gendre du prophète) : cette noble descendance ‘Nesbiya’ serait attestée par des documents détenus par des fractions membres de cette tribu traçant l’arbre généalogique des Mahadja remontant jusqu’à la dynastie des Idrissides.
Les familles issues de cette tribu des Mehadja ont été volontairement recensées selon un découpage d’acculturation de clans maraboutiques dans un souci de mainmise dominante et de divisions claniques. C’est ainsi que l’on retrouve les Mehadji regroupés par Douar tels que les Ouled Sidi Amar Lakehal avec les Bahi Mahi ou Bouhadi ; les Aâraiba des Ouled Sidi Meflah ; les Soualhia ou Ouled Sidi Ahmed Sayah ; et enfin toutes les autres familles des Blayhiya, Brahdid, des Djayate, Derkaoua, Hmaïdia, Mkhachich, Rmaisiya, Saaidia, Skarna, ou autres Zeddour Brahim chez les Freiha.
Ce qui explique d’ailleurs les confusions non encore éclaircies à ce jour sur l’origine des membres d’une même famille avec différents noms selon l’arbre généalogique ascendante ou descendante. Le cas typique est celui des M'hadja Ouled Sidi El Freïh dont la descendance directe est par son unique fils Mostefa père de six garçons : Adda, Kaddour, Mohammed Senni, Freïh, Sahraoui et Tayeb.
A l’obligation d’usage du nom patronymique imposé bien avant chez nos ancêtres ‘les Gaulois’ au XIIème siècle, les descendants de cette branche de Sidi El Freïh, décidèrent alors d’un commun accord de composer leur identité par la composition de leur aïeul Brahim grand père direct de Sidi Freïh avec le prénom de leur grand père. D’où les noms patronymiques attribués aux descendants de la même famille : Adda-Brahim, Sahraoui-Brahim, Kaddour-Brahim, Freïh-Brahim, Tayeb-Brahim et Mohammed-Brahim.
Notons par ailleurs que leur aïeul Sidi Mohammed Senni Oueld Sidi El Freïh, autorité religieuse reconnue, est enterré au côté de son maître Sidi El Bachir dans la périphérie d’Oran.

Cette tribu des Mehadja a été le berceau des musulmans réformistes luttant contre la politique coloniale visant une hégémonie culturelle par l’obscurantisme à travers les traditions religieuses dans une région propice au Maraboutisme avec ses fameuses « 40 Gobba ou coupoles », surnommée par la légende populaire « Al Mahaja Rabiîne Chachia ».
Les Chorfa Mahadja d’El Gaâda a été aussi la source de grands hommes pro réformistes ayant œuvré pour l’essor d’un Islam pur émancipant la jeunesse algérienne, et fournissant de grands savants musulmans tels Cheikh Tayeb El Mahadji ou son neveu Cheikh Miloud El Mahadji, ainsi que de vaillants résistants à l’image de Ahmed Zahana El Mehadji premier martyr guillotiné, Kacem Zeddour Mohammed Brahim premier étudiant martyre de la Révolution.

Enfin pour clore cette brève présentation du village El Gaâda dont sont originaires plusieurs héros de la foi que nous allons évoquer plus loin, signalons que cette commune célèbre par l’origine des Chorfa Mahadja, était aussi le fief des Moudjahidine dont le PC était installé dans ‘Ghar Boudjelida’ appelé aussi ‘Grotte de la chauve souris’ où se déroula la fameuse bataille du 8 novembre 54 qui a vu la capture du combattant H’mida Zabana.
Visiter le site web du posteur
label
عـضـو أساسـي
عـضـو أساسـي

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 788
Localisation: Paris

MessagePosté le: 08/01/2013 09:49:31 Répondre en citantRevenir en haut

Salem alaïkoum,
Merci pour cette publicité gratuite.
Mais j'espère que tu n'iras pas plus loin dans la diffusion de cet ouvrage. Le Préambule et l'Introduction suffiront pour donner un aperçu sur cette fresque historique "Les Héros de la foi".
Le livre est en principe chez l'imprimeur de mon éditeur algérois "El Hibr" et devrait paraître incessamment sous peu.

Sérieusement, Kadirou, il faut arrêter de diffuser la suite du manuscrit car je risque d'avoir quelques soucis de copyright.
Merci de ta compréhension.

Par contre, libre à vous tous de lancer un débat sur ce thème. Cela donnera certainement de beaux échanges culturels avec nos amis Fayçal l'heureux papa, Histoire 1830 qui a beaucoup de choses à nous raconter, ou Caylenn, l'encyclopédie ambulante...

Bien Amicalement
Label

_____________________
MOULOUDIA = FAIR PLAY
HAMRAWA NESS MLAH !

Label Weldelhamri
karkabou
عـضـو نـشـيط
عـضـو نـشـيط

Hors ligne

Inscrit le: 10 Avr 2009
Messages: 128

MessagePosté le: 09/01/2013 22:30:40 Répondre en citantRevenir en haut

reçu 5/5,c'etait surtout pour les amoureux et les fans de "label",juste un petit appercu,,,,sorry mon ami!
Visiter le site web du posteur
label
عـضـو أساسـي
عـضـو أساسـي

Hors ligne

Inscrit le: 11 Jan 2009
Messages: 788
Localisation: Paris

MessagePosté le: 12/01/2013 09:27:24 Répondre en citantRevenir en haut

karkabou a écrit:
reçu 5/5,c'etait surtout pour les amoureux et les fans de "label",juste un petit appercu,,,,sorry mon ami!

Good Morning Africa!
No problem.
Friendly yours.
Label

_____________________
MOULOUDIA = FAIR PLAY
HAMRAWA NESS MLAH !

Label Weldelhamri
Contenu Sponsorisé






MessagePosté le: 28/04/2017 11:15:50 Revenir en haut

Montrer les messages depuis:      
Poster un nouveau sujet Répondre au sujet


Sauter vers:  



Sujet suivant
Sujet précédent

Index | Panneau d’administration | Créer un forum | Forum gratuit d’entraide | Annuaire des forums gratuits | Signaler une violation | Conditions générales d'utilisation
Powered by phpBB © 2001, 2017 phpBB Group
Traduction par : phpBB-fr.com
Impaired Accessible Theme v1.11 (ACCESS) Customized by Tom S.